Papouasie-Nouvelle-Guinée : « Dans la jungle, les gens manquent de tout, ils n’ont rien », dit un jeune prêtre.

« La Papouasie-Nouvelle-Guinée est une île complètement oubliée, au bout du monde. Sur l’île, il n’y a pas de routes pour relier les provinces les unes aux autres, seules deux ou trois provinces sont connectées, puis plus rien », explique le Père argentin Martín Prado à la fondation internationale Aid to the Church in Need (ACN), lors de sa récente visite au siège de la fondation en Allemagne.

evangelisation Papouasie-Nouvelle-Guinée
Le P. Martin Prado donne des bonbons aux enfants.

Le Père Prado est arrivé très jeune sur l’île, alors qu’il venait d’être ordonné prêtre. Son diocèse, Vánimo, se situe dans le nord-ouest du pays, dans un endroit très reculé : « Pour aller à Vánimo ou en partir, il faut un avion. Les seules routes existantes sont réservées aux véhicules capables de traverser la jungle, les rivières et les montagnes… Chaque fois que je voyage, j’emmène quelques jeunes hommes avec moi pour m’aider à déterrer le 4×4 quand il s’embourbe », explique le prêtre argentin. Ce véhicule a été acquis grâce à l’aide de la fondation ACN et « il a été mon salut », dit le père.

La Papouasie est recouverte d’une forêt tropicale qui reste très bien préservée. La grande biodiversité est un trésor pour les peuples autochtones de Papouasie-Nouvelle-Guinée, qui ont appris à en prendre soin et à en tirer parti. Cependant, le Père Prado explique que le manque de routes a limité la culture, le développement et l’évangélisation. « Il m’arrive encore de rendre visite à des communautés qui ne peuvent être atteintes qu’à pied, en bateau ou en pirogue », mais grâce au nouveau véhicule, le Père a pu atteindre beaucoup plus de gens.

evangelisation Papouasie-Nouvelle-Guinée
Enfants du diocèse de Vanimo avec leurs bols vides

Dans le diocèse de Vánimo, il reste encore beaucoup à faire. « Dans la jungle, les gens manquent de tout, ils n’ont rien. Les enfants dorment à même le sol, ils aident leurs mères à cuisiner sur le feu, se baignent dans la rivière, marchent pieds nus… Là où je suis, dans ma paroisse, je proclame l’Évangile pour la première fois, je baptise les gens et je leur parle de Jésus-Christ », a déclaré à ACN le prêtre, membre de la congrégation de l’Institut du Verbe incarné.

Avec ce « camion », comme le dit le Père Prado, ils ont pu fournir divers services à la communauté. Le 4×4 a servi d’ambulance pour les femmes qui devaient se rendre d’urgence au centre médical pour y accoucher, il a servi à transporter les corps des défunts ainsi qu’à apporter des médicaments aux malades et du matériel pour construire les maisons de quatre catéchistes et deux églises.

evangelisation Papouasie-Nouvelle-Guinée
Camion pour le diocèse de Vanimo

La paroisse du Père Prado se situe dans la jungle, mais il est responsable d’un projet éducatif sur la côte de Vánimo où il y a deux écoles primaires et où il va y avoir une école secondaire pour un millier d’élèves. Le père passe donc sept jours dans la jungle et sept jours sur la côte. « Dieu merci, j’ai un véhicule, mais il y a des prêtres qui ne rendent visite à leurs communautés qu’une fois par an. Je suis fier de ce véhicule. C’est un moyen de travail et d’évangélisation. Cela change vraiment la vie », ajoute le Père Prado.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

« Des véhicules pour Dieu » : telle était la devise d’une campagne de collecte de fonds lancée il y a 75 ans...
Entre janvier et fin décembre 2023, dans le diocèse catholique de Makurdi, situé dans la ceinture centrale du Nigeria, on...
La fondation ACN se joint au Pape pour réclamer la libération immédiate et inconditionnelle des religieuses de la Congrégation de...