ACN aide les jeunes syriens et libanais à vivre la joie des Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ)

Les difficultés financières et logistiques rendant presque impossible pour la plupart des chrétiens du Liban et de Syrie de participer aux JMJ à Lisbonne, des initiatives locales sont prévues pour offrir à ces jeunes une expérience aussi similaire que possible.

À l’approche du mois d’août, des centaines de milliers de jeunes pèlerins mettent la dernière main à leurs préparatifs en vue de se rendre à Lisbonne du 1er au 6 août pour les nouvelles Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) avec le pape François. Cependant, de nombreux autres jeunes du monde entier ne pourront pas faire le voyage en raison de difficultés pratiques ou financières.

Afin de s’assurer qu’ils puissent partager au moins une partie de l’expérience des JMJ, la fondation pontificale internationale Aid to the Church in Need (ACN) finance cette année des événements locaux en Syrie et au Liban qui se dérouleront en même temps que les JMJ à Lisbonne.

Syrie Liban JMJ
Les « Journées régionales de la jeunesse » (JRJ) des Jésuites se sont tenues au Liban.

« La plupart des jeunes Libanais ne peuvent pas se rendre au Portugal pour participer aux JMJ en raison des nombreux problèmes auxquels leur pays est confronté », explique Roy Jreich, du département Jeunesse de l’Assemblée des Patriarches et Évêques Catholiques du Liban (APECL), en référence à l’inflation galopante et à l’instabilité politique qui prive Beyrouth d’un gouvernement opérationnel depuis des années. « Nous pensons que cet événement est essentiel pour rassembler les jeunes des différentes régions, les doter de connaissances spirituelles et leur faire prendre conscience de leur rôle en tant que futurs dirigeants de cette nation ».

« Cet événement symbolise l’optimisme, la continuité, la joie et apporte des expériences inoubliables qui permettront aux jeunes de poursuivre la mission de l’Église et de se développer différemment », ajoute M. Jreich.

Plus d’un millier de jeunes sont attendus à ce rassemblement au Mont-Liban, qui aura lieu en même temps que la rencontre du pape François avec les jeunes à Lisbonne et qui est conçu pour refléter le plus fidèlement possible le déroulement traditionnel d’une JMJ internationale, avec un chemin de croix, l’adoration, des sessions de catéchèse et des ateliers, ainsi qu’une grande messe finale qui sera présidée par le patriarche maronite, le cardinal Bechara Boutros Rai.

« Les jeunes catholiques libanais souffrent de la pauvreté, du chômage et de l’effondrement du système politique de leur pays. Aujourd’hui, la plupart des jeunes diplômés catholiques de l’université quittent immédiatement le pays. Notre objectif dans ce projet n’est pas seulement d’unir les différents rites catholiques – maronite, melkite, syriaque, arménien, chaldéen et latin – mais aussi d’encourager les jeunes à prendre des décisions difficiles et à décider de leur avenir dans un pays qui s’effondre », déclare Xavier Bisits, qui coordonne les projets d’ACN au Liban et en Syrie.

Syrie Liban JMJ
Les « Journées régionales de la jeunesse » (JRJ) des Jésuites se sont tenues au Liban.

Première JMJ en Syrie

Lorsque la jeunesse libanaise commencera à se rassembler sur le Mont Liban, la première rencontre de ce type en Syrie aura déjà commencé avec un millier de jeunes chrétiens syriens. Si voyager à l’étranger est difficile pour les Libanais, cela est presque impossible pour les Syriens, en raison de la guerre civile et des difficultés à obtenir un visa pour l’Europe.

La rencontre aura lieu à Saydnaya, que Xavier Bisits décrit comme « l’un des plus importants lieux de pèlerinage chrétien en Syrie depuis plus de 1 500 ans ». C’est là que se trouve le monastère de Saidnaya, un important lieu de pèlerinage chrétien dédié à la Vierge Marie.

« Compte tenu des nombreuses attaques djihadistes contre Saydnaya pendant la guerre civile, le fait que cet événement puisse s’y tenir est un petit miracle. En fait, ce sera la première fois  dans l’histoire, qu’aura lieu un événement national de cette envergure pour la jeunesse syrienne « .

Le projet vise à rassembler au moins 50 chrétiens de chaque gouvernorat syrien pour participer à des groupes spirituels, des sessions de formation, des divertissements et des célébrations liturgiques. L’événement se déroula entre le 2 et le 5 août.

« La plupart des jeunes Syriens ne peuvent que rêver de la possibilité de se rendre à un événement tel que les JMJ. Il serait impossible d’obtenir un visa pour la plupart d’entre eux, et ils ne pourraient pas non plus payer la nourriture ou le billet d’avion en raison de l’effondrement de la monnaie locale ».

« Même s’il s’agit d’un événement officiellement catholique, les jeunes orthodoxes seront les bienvenus et nous nous attendons à ce que les participants viennent d’horizons divers », explique Xavier Bisits.

Syrie Liban JMJ
Les « Journées régionales de la jeunesse » (JRJ) des Jésuites se sont tenues au Liban.

Les encouragements du Pape

Bien qu’ils ne puissent pas être présents à Lisbonne, les chrétiens syriens et libanais espèrent montrer et renforcer leur communion avec l’Eglise universelle auprès du Pape François. Pour que les participants se sentent impliqués, certains des principaux événements de Lisbonne seront retransmis par liaison vidéo. Par ailleurs, le pape François lui-même a envoyé un message aux participants de la rencontre en Syrie.

« J’invite les jeunes de Syrie à porter Jésus comme Marie l’a fait et à le faire connaitre à tous les hommes pour qu’ils soient à leur tour porteurs de son amour », a déclaré le pape, ajoutant: « Je vous invite également à persévérer dans votre foi, votre espérance et votre amour les uns pour les autres et pour votre pays, et à ne pas perdre l’espoir d’un avenir meilleur ».

Le pape François encourage en outre les jeunes chrétiens à « se rappeler que Jésus est à vos côtés et que toute l’Église est proche de vous, priant avec vous et pour vous, et vous aimant avec votre espérance, votre courage et votre solidarité. Vous ferez revivre vos Églises, vous reconstruirez votre pays et vous rétablirez la paix et la tranquillité ».

En soutenant ces événements, ACN remplit son objectif déclaré consistant à investir davantage dans des initiatives destinées aux jeunes du Proche-Orient, en renforçant leur foi et en les encourageant à rester dans leur pays, malgré les difficultés, afin de contribuer au maintien d’une présence chrétienne dans la région.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

« Des véhicules pour Dieu » : telle était la devise d’une campagne de collecte de fonds lancée il y a 75 ans...
Entre janvier et fin décembre 2023, dans le diocèse catholique de Makurdi, situé dans la ceinture centrale du Nigeria, on...
La fondation ACN se joint au Pape pour réclamer la libération immédiate et inconditionnelle des religieuses de la Congrégation de...