Irak: La formation redonne de l’espérance

« Investir dans la connaissance, c’est cela qui produit le meilleur rendement ». Cette célèbre phrase de Benjamin Franklin s’applique partout et en tout temps. En Irak aussi. Et le rendementlà-bas, c’est de trouver du travail, avoir des perspectives d’avenir, favoriser la réconciliation, et surtout préserverla présence chrétienne. Le projet de l’Université Catholique d’Erbil produit ce rendement. L’archidiocèse d’Erbil, dans le nord de l’Irak, compte plus de 100 000 chrétiens, dont beaucoup ont fui la terreur de l’État islamique en 2014. Le Kurdistan est devenu une nouvelle patrie pour de nombreux chrétiens. Y compris pour les
étudiants de l’Université Catholique, qui sont presque 200. « Notre objectif pour l’année académique 2022-2023 est d’avoir 825 étudiants – 615 chrétiens, 125 musulmans et 85 yézidis », déclare Mgr Bashar Warda, qui a présenté le projet au pape François lors de sa visite en mars. L’université se situe à Ankawa, le quartier chrétien d’Erbil, dans un environnement sécurisé et rassurant. L’enseignement se fait en anglais.

CUE – Catholic University Erbil : je suis au bon endroit !
CUE – Catholic University Erbil : je suis au bon endroit !

 

Les étudiants seront diplômés en gestion financière, informatique, ingénierie et architecture. Bien sûr, la doctrine sociale catholique y est également enseignée. La médecine et la pédagogie s’y ajouteront bientôt. L’université est en relation avec d’autres universités, en Italie, au Royaume Uni, en Australie et aux États-Unis. « Il s’agit, a déclaré Mgr Warda, d’offrir à nos jeunes des possibilités d’éducation et de carrière, de former des cadres issus de la minorité chrétienne et, grâce à l’université, d’établir un foyer à long terme pour la communauté chrétienne en Irak. L’université donnera à la communauté chrétienne un sentiment important de valeur et d’appartenance ». L’archidiocèse n’est pas en mesure de financer seul ce projet. Une année d’études coûte en moyenne 2400 euros par étudiant.

Grâce aux exercices pratiques, la qualité et la compétence sont assurées !
Grâce aux exercices pratiques, la qualité et la compétence sont assurées !

 

Le gouvernement de Bagdad n’investissant pas dans les universités privées, mais seulement dans des universités publiques – où il offre des bourses aux étudiants – la tentation est grande pourles familles chrétiennes d’y envoyer leurs jeunes. Cependant, ces jeunes y seraient soumis à la pression sociale des islamistes, à la discrimination et à l’isolement. L’ambiance est très différente à Erbil. Plus de la moitié des étudiants sont de jeunes femmes. Personne n’est discriminé, et la qualité de l’enseignement est bonne (cinq ans à peine après sa création, Erbil est à la 41ème place surles 250 universités d’Irak. Pour que l’université puisse grandir, l’Aide à l’Église en Détresse offrira 150 bourses pendant quatre ans à des étudiants chrétiens, pour un total de 1,5 million euros. L’université espère ensuite être autonome. « L’éducation, c’est ce qui reste quand on a dépensé son dernier dollar ». Il y a beaucoup de sagesse dans cette phrase ironique de Mark Twain. Quand l’Aide à l’Église en Détresse aura investi son dernier dollar, les esprits seront certainement bien plus éduqués etil y aura bien davantage d’espérance dans les cœurs. Ces deux desseins garantissentla présence des chrétiens en Irak.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

« Des véhicules pour Dieu » : telle était la devise d’une campagne de collecte de fonds lancée il y a 75 ans...
Entre janvier et fin décembre 2023, dans le diocèse catholique de Makurdi, situé dans la ceinture centrale du Nigeria, on...
La fondation ACN se joint au Pape pour réclamer la libération immédiate et inconditionnelle des religieuses de la Congrégation de...