« Être prêtre au Nigeria, c’est risquer d’être enlevé »

Les routes sont semées d’embûches dans le nord du Nigeria. Outre le risque d’enlèvement, les accidents sont fréquents et peuvent être mortels. Une bonne voiture rendrait la mission du Père Andrew plus facile à accomplir.

« Être prêtre au Nigeria, c’est risquer d’être enlevé », explique le Père Andrew. Il prend des précautions, n’indique jamais à l’avance ses projets de voyage et ne porte pas sa soutane dans les zones dangereuses. Certains de ses confrères ont été enlevés, et lui-même a été en danger une fois lorsque sa voiture est tombée en panne sur une route de campagne et qu’un motocycliste à l‘allure suspecte l’a dépassé puis a fait demi-tour pour l’examiner de plus près, ce qui l’a forcé à fuir dans la brousse.

Cependant, les voitures offrent plus de sécurité que les motos, qui sont les véhicules qu’il utilise aujourd’hui pour mener à bien son travail pastoral. « Pour atteindre les gens et être efficace dans son ministère, il faut un bon moyen de transport. Nous en dépendons pour rendre visite à nos paroissiens qui sont souvent complètement coupés du monde par la pluie ou à cause de l’état des routes », a-t-il déclaré à Aid to the Church in Need (ACN). La sécurité routière de base est également un problème, car « en raison de l’état de nos routes, le risque d’un accident potentiellement mortel est élevé ».

Ces dernières années, le Nigéria est devenu un pays dangereux, car une industrie de l’enlèvement a vu le jour dans de nombreuses régions. Pour les criminels, l’Église catholique est associée à la richesse et ils ciblent particulièrement le clergé, croyant que cela leur rapportera de l’argent, même si les évêques ont une politique stricte de ne pas payer de rançon.

Un diocèse jeune et en pleine croissance

Le diocèse de Pankshin, au Nigeria, a été érigé il y a moins d’une décennie, et depuis lors, malgré le manque de fonds, le travail a été constant, car des églises, des écoles, des hôpitaux et des cliniques sont construits pour répondre aux besoins de la population catholique, qui dans cette partie nord du pays est une minorité, mais pleine de zèle apostolique.

Ce diocèse est celui que le Père Andrew sert, et c’est auprès de ses fidèles, auxquels il rend visite dans leurs villages, qu’il se sent comblé. « Être prêtre aujourd’hui signifie servir Dieu à travers le peuple. Après tous les problèmes liés aux déplacements, c’est une grande joie pour moi d’arriver dans l’église d’un village et de trouver les gens assis, qui m’attendent. C’est très encourageant. Dans cette partie du monde, les gens ont faim de la Bonne Nouvelle et la réclament », explique-t-il à ACN.

Dans son cas, être prêtre signifie aussi beaucoup d’autres choses, dont certaines auxquelles il “n’a pas souscrit”, mais qu’il accepte comme faisant partie du travail. « En tant que prêtre, je ne fais pas que célébrer la messe. On me consulte aussi sur des questions de santé et, compte tenu de la situation dans laquelle nous vivons, je suis un expert en matière de sécurité. Lorsqu’une communauté est attaquée ou que des ravisseurs attaquent une communauté, je suis probablement le premier ou le deuxième à être informé ».

Le père Andrew est heureux de servir la population, mais pour l’atteindre, il a besoin d’aide. Dans sa mission d’aider les prêtres des pays confrontés à la pauvreté ou à la persécution, ACN fournit des moyens de transport là où c’est nécessaire.

« ACN a beaucoup fait pour atténuer les problèmes auxquels l’Église est confrontée dans le nord du Nigeria. Alors j’appelle ACN à poursuivre ce bon travail et je demande à ses bienfaiteurs, qui lui permettent d’être efficace et d’assurer la promotion de la foi, de continuer à la soutenir. J’aimerais que d’autres organisations suivent l’exemple de ACN, sinon je crains pour la foi dans les régions du monde qui sont confrontées à la persécution », a déclaré le Père Andrew.

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

« Des véhicules pour Dieu » : telle était la devise d’une campagne de collecte de fonds lancée il y a 75 ans...
Entre janvier et fin décembre 2023, dans le diocèse catholique de Makurdi, situé dans la ceinture centrale du Nigeria, on...
La fondation ACN se joint au Pape pour réclamer la libération immédiate et inconditionnelle des religieuses de la Congrégation de...