Amérique latine : Projet de lutte contre la corruption politique

L’Académie des responsables catholiques, soutenue par la fondation Aid to the Church in Need (ACN), vise à former à assumer des responsabilités politiques.

L’année 2023 a eu un impact significatif sur l’avenir de la politique latino-américaine. Le calendrier électoral incluait des élections générales au Paraguay, en Argentine et au Guatemala, ainsi que des élections législatives au Chili et au Pérou. Dans les pays démocratiques, les élections ont des implications majeures sur l’économie, la sécurité, la justice sociale et les droits de l’homme de leurs citoyens. Cependant, dans de nombreuses régions du monde, les chrétiens évitent de s’impliquer dans la politique et sont réticents à prendre les rênes de la société politiquement et économiquement.

Selon José Antonio Rosas, directeur général de l’Académie des leaders catholiques, il existe une incompréhension de la foi chez de nombreux catholiques qui ont tendance à s’isoler du monde parce qu’ils le considèrent comme une source de problèmes et de défis insurmontables. Cependant, il s’agit d’une question de foi, a expliqué José Antonio Rosas lors d’une visite au siège de ACN.

Amérique latine : Projet de lutte contre la corruption politique
Remise de certificats à Diamantina, Brésil, aux participants d’une formation (août – novembre 2022).

« L’idée que la politique corrompt a eu pour conséquence que même les pays qui comptent un très grand nombre de catholiques, comme les pays des Amériques, n’ont pas de dirigeants dont l’engagement politique reflète les valeurs chrétiennes », explique José Antonio Rosas.

Cependant, selon ce Mexicain de 47 ans, un bon chrétien est toujours un bon citoyen, et la politique est l’instrument idéal pour soulager les besoins et réaliser le bien commun de la communauté : « Bien sûr, parfois la politique corrompt. Cependant, c’est précisément pour cette raison que nous avons besoin de politiciens engagés et de responsables chrétiens, parce que si nous n’entrons pas dans l’équipe, nous ne marquerons pas de buts, nous ne ferons même pas partie du match. »

Le défi de la pénurie de responsables chrétiens

Selon le directeur général, le continent latino-américain est confronté à beaucoup de problèmes. Les nombreuses manifestations de citoyens reflètent une crise plus profonde de la société. Cependant, la présence de responsables chrétiens y est très rare. José Antonio Rosas regrette cette absence et souligne que, à maintes occasions, les politiciens d’orientation athée sont plus conséquents lors de ces révolutions sociales qui finissent par se transformer en anarchie.

Amérique latine : Projet de lutte contre la corruption politique
Un cours de leadership catholique pour les jeunes de l’école Bicentenario de San José à Linares, au Chili.

C’est pourquoi l’académie qu’il dirige cherche à remédier à ce manque d’engagement en formant des responsables aux valeurs chrétiennes, et capables d’influencer positivement la société. « Ce n’est qu’en participant activement à la vie politique que l’on peut apporter des changements positifs dans la société », souligne-t-il.

La prière et la compassion : les clés de l’engagement politique

La formation à la doctrine sociale de l’Église est fondamentale pour les responsables catholiques. José Antonio Rosas souligne que cette formation ne se limite pas aux manuels scolaires, mais qu’il s’agit d’éduquer les consciences pour que les gens deviennent de bons Samaritains. « Les manuels sont des outils très utiles, mais il faut faire preuve de compassion face au drame humain. » Pour Rosas, c’est là que se trouve la clé du changement.

Amérique latine : Projet de lutte contre la corruption politique
Cours à la salle paroissiale de la cathédrale de Ciudad Quesada, Costa Rica

L’Académie des responsables catholiques enseigne les conséquences d’une relation personnelle avec le Christ, sans imposer une idéologie ou un code moral qui lui soit propre : « Les laïcs catholiques doivent assumer leur engagement politique avec une force qui ne vient que de la prière. Ce n’est qu’ainsi qu’ils pourront accepter le sacrifice de quitter leur confort, de perdre leur vie pour un idéal – pour la foi – sans que leur propre vie de foi ne soit perdue », affirme José Antonio Rosas. Il souligne également que la politique peut isoler les gens, d’où l’importance d’avoir une communauté qui fournit un soutien pour être moins vulnérable à la manipulation.

José Antonio Rosas est reconnaissant envers la fondation ACN qui a soutenu 12 écoles de formation pour le programme de base. « Cette formation est particulièrement pertinente dans les zones reculées et périphériques, où l’objectif est de promouvoir l’engagement social. Grâce à l’Académie, de nombreuses personnes ont décidé de se lancer en politique et de contribuer au bien commun de la société ».

Our Task Areas
Our Regional Activities
Press contact

Latest News

« Des véhicules pour Dieu » : telle était la devise d’une campagne de collecte de fonds lancée il y a 75 ans...
Entre janvier et fin décembre 2023, dans le diocèse catholique de Makurdi, situé dans la ceinture centrale du Nigeria, on...
La fondation ACN se joint au Pape pour réclamer la libération immédiate et inconditionnelle des religieuses de la Congrégation de...